Un déclin général , excepté en Centre-Bretagne 1930-1960
   
   

• Bal fisel


• Bal plin

 

L'instrument prisé par la jeunesse du moment est l'accordéon, le diatonique puis, à partir des années 1935-40, le chromatique suivant les régions. Entre les deux guerres, l'accordéon a commencé à concurrencer la clarinette et par endroit, lui a porté un coup fatal.

Ce nouvel instrument, léger, sonore, bon marché et d'un jeu relativement simple a littéralement envahi les campagnes et détrôné définitivement la clarinette dans les fêtes publiques comme dans les noces ou autres réjouissances privées.

Exception en Centre-Bretagne
Après la Seconde Guerre mondiale, la tradition instrumentale en Centre-Bretagne se maintiendra grâce à la vitalité de la pratique des danses fisel et fañch.

La clarinette reste l'instrument privilégié des noces, mais elle doit petit à petit laisser la place à l'accordéon pendant le bal du soir. Beaucoup de musiciens apprennent d'ailleurs l'accordéon pour pouvoir sonner la clarinette en journée et l'accordéon en soirée.

La clarinette est utilisée dans les cortèges de noces, soit en duo selon l'ancienne tradition, soit en couple clarinette-accordéon chromatique.

Dans les années 1940, elle commence à être remplacée dans les bals par le saxophone. La formation habituelle d'un bal est alors : accordéon, saxophone, batterie.