Une clarinette bien bretonnisée 1970-1990
   
   
• Gavotte Montagne, ton doubl


 

 

  En Bretagne, le renouveau des années 1970, qui a remis à l'honneur l'accordéon diatonique, puis vers 1980, le violon et la vielle, autres instruments laissés pour compte, n'a redécouvert la clarinette que bien tardivement : la première étude sur ce sujet est due à Patrick Malrieu dans le Cahier Dastum n5 (1978), consacré au Pays fañch.

Depuis, un bilan complet a été dressé, montrant l'ampleur et l'originalité de cette tradition de clarinette, grâce au travail d'archives et aux enquêtes de terrain effectués par l'équipe qui a réalisé ensuite, en 1986 un double 33-tours, réédité plus tard en disque compact.

Ce double album, comprenant un livret intérieur de 18 pages très illustré, a servi de référence et a contribué à redynamiser la tradition, tant auprès des anciens que des jeunes sonneurs.

Différents groupes ont intégré la treujenn-gaol, notamment le Quintet clarinettes et l'ensemble Klik ha Farz, ainsi que des formations de fest-noz.

Depuis les années 1980, plusieurs grands sonneurs de tradition, maîtrisant pleinement leur art, nous ont quitté, dont Iwan Thomas, de Peumerit-Quintin, et Arsène Cozlin de Kergrist-Moëlou.